Littérature
Philosophie
Psychanalyse
Sciences humaines
Arts
Histoire
Langue
Presse et revues
Éditions
Autres domaines
Banques de données
Blogs
Éthique, Valeurs
Informatique, Média
Inclassables
Pays, Civilisations
Politique, Associatif
Sciences & techniques
Mélanges
Textes en ligne
Compagnie de la Lettre

Au Temps, Dictionnaire
Patrick Modiano


Quitter le Temps Blog

Quitter le Temps 2

Décoller du Temps

re présentations

Ressources universitaires

Plan du site
Presentation in english
Abonnement à la Lettre

Rechercher

© LittératureS & CompagnieS
1999-2017

 

Auteurs      H

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Peter HANDKE, L'heure de la sensation vraie, premières pages, Ed, Gallimard, 1977

Knut HAMSUN    
Notes chronologiques et biographiques par Sten Spaare Nilson.  Textes de Hubert Nyssen,  Alain Bosquet, Jean Paulhan,  Thomas Mann, Paul Seran, Per Olov Enquist, Vincent Ostria, John Fante. Le dossier est complété par une Bibliographie, une liste d'articles et une filmographie des œuvres adaptées. Un siècle d'écrivain. FR3 à partir de www.archive.org 

 

HAIKUS, classiques et modernes, textes

Thomas HARDY    /anglais/ 
Un site exhaustif où l'on trouve les principaux textes de Thomas Hardy, des analyses de son œuvre et de ses adaptations cinématographiques, une biographie, une bibliographie, ainsi que des documents sonores. 
 

 

Jim HARRISON
Ce site propose une présentation assez complete et originale de l'œuvre du romancier américain. A côté d'extraits d'articles de presse ou d'extraits d'ouvrages sur l'écrivain - sur son œuvre, mais aussi sur sa personnalité ou son image publique. Outre des résumés de chacun des ouvrages, on trouve également une rubrique consacrée à l'univers de l'auteur. Un site très fourni, dont nous recommandons chaudement la visite. Il vous donnera les repères indispensables pour une (re)découverte de Jim Harrison et de son œuvre.Ecrits et essais ; Biographie (30-04-04)

 

Henrich HEINE, dossier de l'Encyclopédie de l'Agora (08-06-03)

Ernest HEMINGWAY    
Une brève chronologie et des textes de  John L Brown, Ernest Hemingway, Marry Harrington, Stalton Delaplane, Anthony Burgess. Et une Bibliographie. 
Un siècle d'écrivain. FR3 à partir de www.archive.org 

Chester HIMES     
"Himes le taulard (sept ans de prison pour un casse inutile), l’écrivain engagé (sans aucun succès) pour la condition des Noirs américains. Himes l’exilé, qui refusa de vivre aux États-Unis où ses frères ne sont pas regardés comme des hommes. Himes n’a certainement pas eu la vie qu’il souhaitait."  Repères bibliographiques et chronologiques et un texte de Francis Lacassin  pour avoir une idée du parcours de cet écrivain.  Un siècle d'écrivain. FR3 à partir de www.archive.org 

Friedrich HOLDERLIN, dossier de l'Encyclopédie de l'Agora (08-06-03)

Sherlock Holmes   /anglophone/
Si vous piétinez dans votre quête à l’indice sur le célèbre détective du 221b, Baker Street, ce site est fait pour vous. La « Sherlockian Holmepage », tout en vous épargnant les longs processus de déduction inhérents à la résolution d’une énigme, vous en fournira les clefs sur un plateau. Et ce en toute logique : Chris Redmond de l’université de Waterloo (Canada) recense tout ce que la toile offre en ressources sur le détective. (08-12-02)

HOMERERICA  
Site de l'Université de Grenoble par lequel vous êtes invité à suivre un parcours  qui vous conduira à croiser des textes d'Homère, des  cartes du voyage d'Ulysse, une chronologie de la Grèce, jusqu'à d'autres sites portant sur cette recherche.

Michel  HOUELLEBECQ  
« Au milieu de la grande barbarie naturelle, les êtres humains ont parfois (rarement) pu créer de petites places chaudes irradiées par l’amour. De petits espaces clos, réservés, où régnaient l’intersubjectivité et l’amour. » Un site personnel qui enfle avec le nombre de lecteurs qui rencontrent l'œuvre de Houellebecq. Réalisé par Michelle Lévy, ce site bénéficie du soutien de l'auteur et propose l'actualité de Houellebecq,  une biographie et une bibliographie, des textes critiques, des interviews et une revue de presse, etc.,. Une façon de suivre le travail en cours d'un écrivain. Nous  recommandons tout particulièrement "Les particules élémentaires", l'un des grands livres français de ces dernières années. 

Michel Houellebecq, Extension du domaine de la lutte, 1994 premières pages

Victor HUGO

Victor HUGO, A propos de William Shakespeare, Extrait d'une oeuvre.

Victor Hugo : exposition virtuelle de la BnF
La Bibliothèque nationale de France met en ligne son exposition consacrée à Victor Hugo. Le dossier "Les travailleurs de la mer" expose les 36 dessins réalisés par Victor Hugo pour ce roman (marines, personnages), propose des pistes d'analyse avec une sélection d’extraits, l’exploration du manuscrit, une vision graphique (les échos créés par Hugo entre texte et dessin).

Victor Hugo 2002
Ce site présente Victor Hugo à travers ses grands combats politiques, toujours d'actualité deux siècles plus tard. De nombreux documents d'archives, regroupés et présentés sous forme de thématiques, illustrent les engagements et événements marquants de la vie du poète et de ses proches. On y découvrira certaines archives peu connues même de ses biographes. Une riche iconographie y est présentée. (15/10/02)

Victor HUGOdossier de l'Encyclopédie de l'Agora (08-06-03)

Victor HUGO
Dossier de Jean Gaudon. Ministère des Affaires trangères. (19-08-03)

Victor HUGO et ses contemporains.
"Ce portfolio rend compte de la position centrale de Victor Hugo dans le champ littéraire de son époque. Estimé ou décrié, mais interlocuteur incontournable des écrivains de son temps : Balzac, Banville, Barbey d’Aurévilly, Baudelaire, Chateaubriand, Dumas, Flaubert, Gautier, Goncourt, Lamartine, Leconte de Lisle, Mallarmé, Musset, Nerval, Nodier, Planche, Rimbaud, Sainte-Beuve, Sand, Verlaine, Vigny, Zola."

_______________

Nancy Huston conférence

J.-K. HUYSMANS (1848-1907)
Ce site a été conçu en 1997 comme une ressource académique de recherche. Il contient plus de 600 pages, il inclut la presque totalité de l'oeuvre de Huysmans, ainsi que nombreux articles de critique contemporains, des compte-rendus, des portraits et une bibliographie détaillée.Textes en ligne ; Bibliographie; Chronologie ; traductions . (25-08-07)

Joris-Karl Huismans, Un dilemme

Aldous HUXLEY   /anglais/ 
Une impressionnante série de liens consacrés à la vie et à l’œuvre de l’auteur du Meilleur des mondes  et des Portes de la perception.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Liens brisés

 © LittératureS & CompagnieS
R17-03-13

La Lecture

"Et, sans doute, c'est cela la lecture : réécrire le texte de l'oeuvre à même le texte de notre vie." Roland Barthes, "La chronique", Nouvelle Observateur, 1979

 

 

ÉCRIRE
Écrire, c'est ébranler le sens du monde, y disposer une interrogation indirecte,  à laquelle l'écrivain, par un dernier suspens, s'abstient de répondre. La réponse, c'est chacun de nous qui la donne, y apportant son histoire, son langage, sa liberté ; mais comme histoire, langage et liberté changent infiniment, la réponse du monde à l'écrivain est infinie : on ne cesse jamais de répondre à ce qui a été écrit hors de toute réponse : affirmés, puis mis en rivalité, puis remplacés, les sens passent, la question demeure. Roland Barthes, Sur Racine, Seuil ed, 1963, p11

 

Il y a une division des langages, qu'aucune science simple de la communication ne peut prendre en charge; la société, avec ses structures socio-économiques et névrotiques intervient, qui construit le langage comme un espace de guerre.
Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p127

 

SEUL

(...) l'écrivain est seul, abandonné des anciennes classes et des nouvelles. Sa chute est d'autant plus grave qu'il vit aujourd'hui dans une société où la solitude elle-même, en soi, est considérée comme une faute. Nous acceptons ( c'est là notre coup de maître) les particularismes, mais non les singularités ; les types, mais non les individus. Nous créons (ruse géniale) des chœurs de particuliers, dotés d'une voix revendicatrice, criarde et inoffensive. Mais l'isolé absolu ? Celui qui n'est ni breton, ni corse, ni femme, ni homosexuel, ni fou, ni arabe, etc. ? La littérature est sa voix, qui, par un renversement "paradisiaque", reprend superbement toutes les voix du monde, et les mêle dans une sorte de chant qui ne peut être entendu que si l'on se porte, pour l'écouter (comme dans ces dispositifs acoustiques d'une grande perversité), très haut au loin, en avant, par-delà les écoles, avant-gardes, les journaux et les conversations.
Roland Barthes, Sollers écrivain, p 8, Seuil ed, 1979

 

L'AUTRE LANGUE
L'autre langue  est celle que l'on parle d'un lieu politiquement et idéologiquement inhabitable : lieu de l'interstice, du bord, de l'écharpe, du boitement : lieu cavalier  puisqu'il traverse, chevauche, panoramise et offense.

Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p200, in"L'Etrangère",1970

LA  BATHMOLOGIE
La bathmologie ce serait le champ des discours soumis à un jeu de degrés. Certains langages sont comme le champagne : ils développent une signification postérieure à leur première écoute, et c'est dans ce recul du sens que naît la littérature.
Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p 285, "Lecture de Brillat-savarin"

 

LE PLURIEL DU TEXTE
Le Texte est pluriel. Cela ne veut pas dire seulement qu'il a plusieurs sens, mais qu'il accomplit le pluriel même du sens : un pluriel irréductible (et non pas seulement acceptable). Le Texte n'est pas coexistence de sens, mais passage, traversée ; il ne peut donc relever d'une interprétation, même libérale, mais d'une explosion, d'une dissémination. Le pluriel du Texte tient, en effet, non à l'ambiguïté de ses contenus, mais  à ce que l'on pourrait appeler la  pluralité stéréographique  des signifiants qui le tissent (étymologiquement le texte est un tissu) : le lecteur du Texte pourrait être comparé à un sujet désœuvré (qui aurait détendu en lui tout imaginaire) : ce sujet passablement vide se promène (c'est ce qui est arrivé à l'auteur de ces lignes, et c'est là qu'il a pris une idée vive du Texte) au flanc d'une vallée au bas de laquelle coule un oued (l'oued est mis là pour attester un certain dépaysement) ; ce qu'il perçoit  est multiple, irréductible, provenant de substances et de plans hétérogènes, décrochés : lumières, couleurs, végétations, chaleur, air ; explosions ténues de bruits, minces cris d'oiseaux, voix d'enfants, de l'autre côté de la vallée, passages, gestes, vêtements d'habitants tout prés ou très loin ; tous ces incidents sont à demi identifiables : ils proviennent de codes  connus, mais leur combinatoire est unique, fonde la promenade en différence qui ne pourra se répéter que comme différence. C'est ce qui se passe pour le Texte : il ne peut être lui que dans sa différence (ce qui ne veut pas dire son, individualité); sa lecture semelfactive (ce qui rend illusoire toute science inductive-déductive des textes : pas de "grammaire" du texte), et cependant entièrement tissés de citations, de références, d'échos: langages culturels (quel langage ne le serait pas ?), antécédents ou contemporains, qui le traversent de part en part  dans une vaste stéréophonie.
Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p73, in "De l'œuvre au texte", 1971

 

TEXTE DE PLAISIR
Texte de plaisir : celui qui contente, emplit, donne de l'euphorie ; celui qui vient de la culture, ne rompt pas avec elle, est lié à une pratique confortable de la lecture.
Roland Barthes, Plaisir du Texte, 1973, p25, éd de 1982

 

TEXTE DE JOUISSANCE
Texte de jouissance : celui qui met en état de perte, celui qui déconforte (peut-être jusqu'à un certain ennui), fait vaciller les assises historiques, culturelles, psychologiques, du lecteur, la consistance de ses goûts, de ses valeurs, et de ses souvenirs, met en crise son rapport au langage. Or c'est un sujet anachronique, celui qui tient les deux textes dans son champ et dans sa main les rênes du plaisir et de la jouissance, car il participe en même temps et contradictoirement à l'hédonisme profond de toute culture (qui entre en lui paisiblement sous le couvert d'un art de vivre dont font partie les livres anciens) et à la destruction de cette culture : il jouit de la consistance de son  moi  (c'est son plaisir) et recherche sa perte (c'est sa jouissance) . C'est un sujet deux fois clivé, deux fois pervers.

Roland Barthes, Plaisir du Texte, (1973), p25-26, éd de 1982

 

THEATRALITE
“ Qu'est-ce que la théâtralité ? c'est le théâtre moins le texte, c'est une épaisseur de signes, de sensations qui s'édifie sur la scène à partir de l'argument écrit, c'est cette sorte de perception œcuménique des artifices sensuels, gestes, tons, distances, substances, lumières, qui submergent le texte sous la plénitude de son langage extérieur.”

Roland Barthes, "Le théâtre de Baudelaire", 1954, in Essais Critiques, p 41

 

"LE LIVRE DES RUSES" Comme j'aimerai trouver un livre (faute de le faire moi-même) où me seraient rappelés (sous forme d'une grande traversée historique)  les rapports de l'écrivain, le pouvoir et de l'argent ! Peut- être l'écrivain est-il toujours dépendant (d'un autorité, d'une économie, d'une morale, d'un sur-moi collectif, etc...). Peut-être  n'écrit-il , quel que soit le libéralisme de sa société, qu'en trichant avec la force ? Peut-être est-elle politique perverse ? Le  "Livre  des ruses", tel s'appellerait le nouveau manuel de littérature, si ce titre n'était déjà pris.
Roland Barthes, Chroniques du Nouvel Observateur du 5/II/79

 

© LittératureS & CompagnieS