Littérature
Philosophie
Psychanalyse
Sciences humaines
Arts
Histoire
Langue
Presse et revues
Éditions
Autres domaines
Banques de données
Blogs
Éthique, Valeurs
Informatique, Média
Inclassables
Pays, Civilisations
Politique, Associatif
Sciences & techniques
Mélanges
Textes en ligne
Compagnie de la Lettre

Au Temps, Dictionnaire
Patrick Modiano


Quitter le Temps Blog

Quitter le Temps 2

Décoller du Temps

re présentations

Ressources universitaires

Plan du site
Presentation in english
Abonnement à la Lettre

Rechercher

© LittératureS & CompagnieS
1999-2017

 

Auteurs      R

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

François RABELAIS Encyclopédie de l'Agora (05-04-13)

François RABELAIS. LA VIE TRES HORRIFICQUE DU GRAND GARGANTUA PERE DE PANTAGRUEL (05-04-13)

 

Jean RACINE  Dossier de l'Encyclopédie de l'Agora.

Jean RACINE  Extrait d'une oeuvre.

 

Raymond RADIGUET

Marie Redonnet, Jean Genet, le poète travesti, premières pages

Jules RENARD  
"
Poète, il aura, toute sa vie, rêvé de l’être, et l’élément hautement pathétique de son œuvre, de son espèce d’aventure, vient de ce conflit acharné qui le mit aux prises avec tout ce que le langage charrie d’éthique, dans un dégorgement sans pitié de tout ce qui n’est pas ce langage, sans que jamais cette lutte provoque la moindre bousculade, le renversement souhaité de l' " autre côté " . Renard est exemplaire, pour cette raison, la moins paradoxale qui soit: il se trouve posté très exactement à l’envers d’un endroit où règne en maître le mystère absolu, et grâce à sa minutie, à sa rigueur, à son genre de sainteté, il arrive à donner de cet endroit une idée très nette, idée-tableau, idée qu’assument, en en perturbant l’essence magique, les poètes majeurs. Il regarde la nature comme un muet regarde un bavard: avec surprise et jalousie. Il y a quelque chose de "méchant", de frénétique, dans les livres de Renard. C’est la méchanceté, la furie, de quelqu’un qui voudrait enchanter le monde, et ne parvient qu’à l’interpréter, à fleur d’une peau tannée."      
Biographie par Henri Bachelin. Textes de Georges Perros,
Henry Bouillier, Maurice Rat. Bibliographie assez complète.  Un siècle d'écrivains, FR3 à partir de www.archive.org 

Pierre REVERDY       
Biographie de Guy Le Clec'h. Et des textes de Louis Thomas, Pascal Pia, A. Rousseaux, Jean-Pierre Richard, Mireille Loubeyre, Georges-Emmanuel Glancier, Pierre Reverdy. Dossier qui s'achève par une bibliographie, précise.
Un siècle d'écrivains, FR3 à partir de www.archive.org 

 

Alina REYES
Le site officiel d’Alina Reyes, atelier régulièrement mis à jour, actualités, biographie, bibliographie, album photos, forum, liens… Depuis son premier roman, elle construit une œuvre littéraire marquée par le questionnement du corps revendiqué comme acte politique. Elle aborde par ailleurs la question sociale à travers des livres autobiographiques. Elle développe parallèlement une grande activité journalistique. (29-12-04)

 

Rainer Maria Rilke    Extrait de "Lettre à un jeune poète"

Rainer Maria RILKE   Dossier de l'Encyclopédie de l'Agora.

Rainer Maria Rilke  Extrait de la première élégie de Duino.

 

Arthur RIMBAUD

 

Arthur RIMBAUD, le Poète   (05-04-13)
Un iste de référence. Tous les textes (1870-1875) ; Anthologie commentée ; Étude du Recueil de Douai ; Thèmes et Formes ; Glossaire stylistique ; Florilège des sources Chronologie ; Iconographie ; Bibliographie ; Rimbaud sur la Toile

Poèmes de RIMBAUD en ligne (05-04-13)

Arthur RIMBAUD, Wikipedia (05-04-13)

Une biographie illustrée du poète, ses oeuvres majeures, une bibliographie, des documents, un choix de lettres, des photos de Charleville et Roche,un album de dessins, travaux et peintures et des chansons autour de Rimbaud. Du surcroît, le site bénéfice d'une présentation particulièrement soignée. (15-03-03)

Arthur RIMBAUD, Dossier de l'Encyclopédie de l'Agora.

Arthur Rimbaud, lieux, textes et atelier, sur le site Remue.net (22-04-06)

 

_____________

Pierre de RONSARD   Dossier de l'Encyclopédie de l'Agora.

Alain ROBBE-GRILLET  
Un siècle d'écrivains, FR3 à partir de www.archive.org 

Alain Robbe-Grillet, Bibliographie par Christian Milat (15-08-14)

Olivier ROLIN
Dossier du site remue.net
(22-10-05)

Jules ROMAINS      Biographie de Guy Le Clec'h. Textes de Pierre-Robert Leclercq, Roger Nimier, Marie-Claire Bancquart,  Jules Romains, Marcelle Capron. Bibliographie de Olivier Rony.  Un siècle d'écrivains, FR3 à partir de www.archive.org 

Edmond ROSTAND    
Textes de Rosemonde Gérard, Jacques Copeau, Émile Ripert, Willy, Jules Renard, Edmond Rostand. Et une bibliographie.
Un siècle d'écrivains, FR3 à partir de www.archive.org

Edmond ROSTAND, Cyrano de Bergerac, texte en ligne. (12-02-06)

Jean ROUAUD
Site personnel réalisé avec l'accord et la participation de l'écrivain français contemporain et proposant bibliographie, textes, analyses, ntretiens, actualités. (22-01-04)

Jean Jacques ROUSSEAU     
Dossier de l'Encyclopédie de l'Agora.
De très nombreuses ressources électroniques pour mesurer l'ampleur d'une oeuvre qui couvre un champ important de la pensée.

Jean-Jacques ROUSSEAU (13-07-12)
Publications réunies notamment dans le Dossier Jean-Jacques Rousseau consacré aux rapports entre esthétique, musique, politique, théâtre et morale - ainsi qu'un article comparant les critiques du théâtre par les rigoristes du XVIIe siècle et par Rousseau.

Philip ROTH

Philip ROTH   
"Je combine des phrases, voilà ma vie. J’écris une phrase et je la décortique. Puis je l’examine et je la retourne encore. Ensuite, je vais déjeuner. Ensuite, je reviens et j’écris une autre phrase. Ensuite, je prends le thé et remanie cette phrase. Ensuite, je lis les deux phrases et les recompose encore. Ensuite, je m’allonge sur mon canapé et je réfléchis. Ensuite, je me lève, bazarde mes deux phrases et recommence à zéro. Et si je laisse tomber cette routine ne fût-ce qu’un jour, je suis malade d’ennui et ravagé à cause du temps perdu. Le dimanche, je prends mon petit déjeuner plus tard et lis les journaux avec Hope. Après quoi, nous allons nous promener dans les collines et je suis hanté par la perte d’un temps précieux. Quand je me réveille le dimanche matin, je suis comme fou en pensant à toutes ces heures inemployées. Les nerfs en pelote, je suis de mauvaise humeur mais elle aussi est un être humain, alors je m’en vais. Pour éviter des ennuis, elle m’incite à laisser ma montre à la maison. Nous marchons, elle parle et alors je regarde mon poignet - et, en général, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, si mon agressivité n’a pas déjà eu le même effet. Elle jette l’éponge et nous rentrons. Et une fois rentrés, en quoi le dimanche se distingue-t-il du mercredi ? Je m’assieds devant ma petite Olivetti et je me remets à examiner mes phrases et à les remanier.
    Et je me demande, pourquoi n’existe-t-il donc, pour moi, aucun autre moyen d’occuper le temps ?"    Portrait de Denis Bisson et Claude Vajda. Textes de  Jean Claude Kaufmann, Alain Bosquet, Guy Scarpetta, P. Dommergues, Jean-Hubert Gailloit, Pierre Brodin, Benoît Duteurtre, Corinne Alexandre Garner, un entretien avec l'auteur et une bibliographie.  Un siècle d'écrivains, FR3 à partir de www.archive.org 

Philippe ROTH, textes publiés par Le Monde (05-06-13)

 

Philip ROTH La société Roth
L'objet de cette société est d'encourager les études, et l'appréciation générale des écrits de Philip Roth et de faciliter l'échange d'idées et de textes au sujet de cet écrivain américain. Aujourd'hui, cette entreprise compte de nombreux membres, en majeure partie américains, édite une newsletter et, depuis peu, un journal. Tout cela est fort sérieux, la bibliographie et les ressources critiques sur l'auteur sont exhaustives et présentent des études du monde entier. Leur lettre d'information est de qualité, de facture très classique et rigoureuse. (09-10-04)

____________

Raymond ROUSSEL 
Textes de Jean Jacques Pauvert,
Jean Cocteau, François Caradec, Patrick Besnier. Bibliographie. Un siècle d'écrivains, FR3 à partir de www.archive.org 

 

Jules ROY   
Textes de Max Armanet, Pierre Boisdeffre., Francis C. Bueb. Plusieurs textes de Jules Roy et une bibliographie finale.  Un siècle d'écrivains, FR3 à partir de www.archive.org 

 

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Liens brisés

 © LittératureS & CompagnieS
R05-04-13

La Lecture

"Et, sans doute, c'est cela la lecture : réécrire le texte de l'oeuvre à même le texte de notre vie." Roland Barthes, "La chronique", Nouvelle Observateur, 1979

 

 

ÉCRIRE
Écrire, c'est ébranler le sens du monde, y disposer une interrogation indirecte,  à laquelle l'écrivain, par un dernier suspens, s'abstient de répondre. La réponse, c'est chacun de nous qui la donne, y apportant son histoire, son langage, sa liberté ; mais comme histoire, langage et liberté changent infiniment, la réponse du monde à l'écrivain est infinie : on ne cesse jamais de répondre à ce qui a été écrit hors de toute réponse : affirmés, puis mis en rivalité, puis remplacés, les sens passent, la question demeure. Roland Barthes, Sur Racine, Seuil ed, 1963, p11

 

Il y a une division des langages, qu'aucune science simple de la communication ne peut prendre en charge; la société, avec ses structures socio-économiques et névrotiques intervient, qui construit le langage comme un espace de guerre.
Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p127

 

SEUL

(...) l'écrivain est seul, abandonné des anciennes classes et des nouvelles. Sa chute est d'autant plus grave qu'il vit aujourd'hui dans une société où la solitude elle-même, en soi, est considérée comme une faute. Nous acceptons ( c'est là notre coup de maître) les particularismes, mais non les singularités ; les types, mais non les individus. Nous créons (ruse géniale) des chœurs de particuliers, dotés d'une voix revendicatrice, criarde et inoffensive. Mais l'isolé absolu ? Celui qui n'est ni breton, ni corse, ni femme, ni homosexuel, ni fou, ni arabe, etc. ? La littérature est sa voix, qui, par un renversement "paradisiaque", reprend superbement toutes les voix du monde, et les mêle dans une sorte de chant qui ne peut être entendu que si l'on se porte, pour l'écouter (comme dans ces dispositifs acoustiques d'une grande perversité), très haut au loin, en avant, par-delà les écoles, avant-gardes, les journaux et les conversations.
Roland Barthes, Sollers écrivain, p 8, Seuil ed, 1979

 

L'AUTRE LANGUE
L'autre langue  est celle que l'on parle d'un lieu politiquement et idéologiquement inhabitable : lieu de l'interstice, du bord, de l'écharpe, du boitement : lieu cavalier  puisqu'il traverse, chevauche, panoramise et offense.

Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p200, in"L'Etrangère",1970

LA  BATHMOLOGIE
La bathmologie ce serait le champ des discours soumis à un jeu de degrés. Certains langages sont comme le champagne : ils développent une signification postérieure à leur première écoute, et c'est dans ce recul du sens que naît la littérature.
Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p 285, "Lecture de Brillat-savarin"

 

LE PLURIEL DU TEXTE
Le Texte est pluriel. Cela ne veut pas dire seulement qu'il a plusieurs sens, mais qu'il accomplit le pluriel même du sens : un pluriel irréductible (et non pas seulement acceptable). Le Texte n'est pas coexistence de sens, mais passage, traversée ; il ne peut donc relever d'une interprétation, même libérale, mais d'une explosion, d'une dissémination. Le pluriel du Texte tient, en effet, non à l'ambiguïté de ses contenus, mais  à ce que l'on pourrait appeler la  pluralité stéréographique  des signifiants qui le tissent (étymologiquement le texte est un tissu) : le lecteur du Texte pourrait être comparé à un sujet désœuvré (qui aurait détendu en lui tout imaginaire) : ce sujet passablement vide se promène (c'est ce qui est arrivé à l'auteur de ces lignes, et c'est là qu'il a pris une idée vive du Texte) au flanc d'une vallée au bas de laquelle coule un oued (l'oued est mis là pour attester un certain dépaysement) ; ce qu'il perçoit  est multiple, irréductible, provenant de substances et de plans hétérogènes, décrochés : lumières, couleurs, végétations, chaleur, air ; explosions ténues de bruits, minces cris d'oiseaux, voix d'enfants, de l'autre côté de la vallée, passages, gestes, vêtements d'habitants tout prés ou très loin ; tous ces incidents sont à demi identifiables : ils proviennent de codes  connus, mais leur combinatoire est unique, fonde la promenade en différence qui ne pourra se répéter que comme différence. C'est ce qui se passe pour le Texte : il ne peut être lui que dans sa différence (ce qui ne veut pas dire son, individualité); sa lecture semelfactive (ce qui rend illusoire toute science inductive-déductive des textes : pas de "grammaire" du texte), et cependant entièrement tissés de citations, de références, d'échos: langages culturels (quel langage ne le serait pas ?), antécédents ou contemporains, qui le traversent de part en part  dans une vaste stéréophonie.
Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p73, in "De l'œuvre au texte", 1971

 

TEXTE DE PLAISIR
Texte de plaisir : celui qui contente, emplit, donne de l'euphorie ; celui qui vient de la culture, ne rompt pas avec elle, est lié à une pratique confortable de la lecture.
Roland Barthes, Plaisir du Texte, 1973, p25, éd de 1982

 

TEXTE DE JOUISSANCE
Texte de jouissance : celui qui met en état de perte, celui qui déconforte (peut-être jusqu'à un certain ennui), fait vaciller les assises historiques, culturelles, psychologiques, du lecteur, la consistance de ses goûts, de ses valeurs, et de ses souvenirs, met en crise son rapport au langage. Or c'est un sujet anachronique, celui qui tient les deux textes dans son champ et dans sa main les rênes du plaisir et de la jouissance, car il participe en même temps et contradictoirement à l'hédonisme profond de toute culture (qui entre en lui paisiblement sous le couvert d'un art de vivre dont font partie les livres anciens) et à la destruction de cette culture : il jouit de la consistance de son  moi  (c'est son plaisir) et recherche sa perte (c'est sa jouissance) . C'est un sujet deux fois clivé, deux fois pervers.

Roland Barthes, Plaisir du Texte, (1973), p25-26, éd de 1982

 

THEATRALITE
“ Qu'est-ce que la théâtralité ? c'est le théâtre moins le texte, c'est une épaisseur de signes, de sensations qui s'édifie sur la scène à partir de l'argument écrit, c'est cette sorte de perception œcuménique des artifices sensuels, gestes, tons, distances, substances, lumières, qui submergent le texte sous la plénitude de son langage extérieur.”

Roland Barthes, "Le théâtre de Baudelaire", 1954, in Essais Critiques, p 41

 

"LE LIVRE DES RUSES" Comme j'aimerai trouver un livre (faute de le faire moi-même) où me seraient rappelés (sous forme d'une grande traversée historique)  les rapports de l'écrivain, le pouvoir et de l'argent ! Peut- être l'écrivain est-il toujours dépendant (d'un autorité, d'une économie, d'une morale, d'un sur-moi collectif, etc...). Peut-être  n'écrit-il , quel que soit le libéralisme de sa société, qu'en trichant avec la force ? Peut-être est-elle politique perverse ? Le  "Livre  des ruses", tel s'appellerait le nouveau manuel de littérature, si ce titre n'était déjà pris.
Roland Barthes, Chroniques du Nouvel Observateur du 5/II/79

 

© LittératureS & CompagnieS