Littérature
Philosophie
Psychanalyse
Sciences humaines
Arts
Histoire
Langue
Presse et revues
Éditions
Autres domaines
Banques de données
Blogs
Éthique, Valeurs
Informatique, Média
Inclassables
Pays, Civilisations
Politique, Associatif
Sciences & techniques
Mélanges
Textes en ligne
Compagnie de la Lettre

Au Temps, Dictionnaire
Patrick Modiano


Quitter le Temps Blog

Quitter le Temps 2

Décoller du Temps

re présentations

Ressources universitaires

Plan du site
Presentation in english
Abonnement à la Lettre

Rechercher

© LittératureS & CompagnieS
1999-2017

 

HAIKUS JAPONAIS CLASSIQUES

 

Dans le vieil étang
Une grenouille saute
Un ploc dans l'eau!
Basho

Sur la cloche du temple
S'est posé un papillon
Qui dort tranquille.
Buson

Tout a brûlé
heureusement, les fleurs
avaient achevé de fleurir.
Hokushi

Sur les écrans de papier
Elles font des arabesques
Les chiures de mouches.
Issa

Un superbe cerf-volant
S'est envolé
De la hutte du mendiant.
Issa

Sur mon chapeau
La neige me paraît légère
Car elle est mienne.
Kikaku

Sur mon chapeau
La neige me paraît légère
Car elle est mienne.
Kikaku

De bouger il n'a pas l'air.
Pourtant il travaille dure
Son champ, le paysan!
Kyorai

Une fleur tombée
Remonte à sa branche
Non, c'est un papillon!
Moritake

Cet automne
Je n'ai pas d'enfant sur les genoux
Pour contempler la lune.
Onitsura

Le voleur
M'a tout emporté, sauf
La lune qui était à ma fenêtre.
Ryokan

Que n'ai-je un pinceau
Qui puisse peindre les fleurs du prunier
Avec leur parfum!
Shoha

Qui se soucie de regarder
La fleur de la carotte sauvage
Au temps des cerisiers?
Sodo

Quand elle fond,
La glace avec l'eau
Se raccommode.
Teitoku

J'éternue
et perds de vue
l'alouette
Yayu

Occupé à transplanter les pousses
Il va pisser dans la rizière
Du voisin.
Yayu



HAIKUS JAPONAIS CONTEMPORAINS

 

Rivière d'été
le bout d'une chaîne rouge
pend mollement dans l'eau
Yamaguchi Seishi

Un papillon
vole au milieu
de la guerre froide
Nakamura Kusatao

Soir d'automne
la marée emporte
les restes d'un grand poisson
Saito Sanki

Hôpital pour maladies vénériennes
seule touche de fraîcheur:
la fiente des pigeons
Suzuki Murio

Labourés
par les bombes
Où sont leurs os?
Sawaki Kinichi

Même le cimetière a brûlé
des cigales comme de la viande calcinée
sur les arbres
Kaneko Tota

Chaque pli de la montagne
elles les écoutent apaisées
Les oreilles enterrées
Takayanagi Shigenobu

 

 

Liens brisés

 © LittératureS & CompagnieS