Littérature
Philosophie
Psychanalyse
Sciences humaines
Arts
Histoire
Langue
Presse et revues
Éditions
Autres domaines
Banques de données
Blogs
Éthique, Valeurs
Informatique, Média
Inclassables
Pays, Civilisations
Politique, Associatif
Sciences & techniques
Mélanges
Textes en ligne
Compagnie de la Lettre

Au Temps, Dictionnaire
Patrick Modiano


Quitter le Temps Blog

Quitter le Temps 2

Décoller du Temps

re présentations

Ressources universitaires

Plan du site
Presentation in english
Abonnement à la Lettre

Rechercher

© LittératureS & CompagnieS
1999-2017

 


Banques de données


AKADEM.org
Le campus numérique juif. La communauté intellectuelle juive possède désormais son propre "campus numérique". Soutenu par le Fonds social juif unifié (FSJU), le site Akadem.org propose en accès libre des enregistrements vidéo de conférences sur des sujets liés au judaïsme. Cette banque de données se veut, selon ses promoteurs, "à la fois une bibliothèque d'enseignement culturel, une plate-forme d'échanges et un outil de communication". Les vidéos archivées sont classées et accompagnées de liens et photos vers des textes, psaumes, biographies et bibliographies. (04-03-06)

All Readers
Gigantesque base de données anglo-saxonne sur la littérature. 

 

Archive.org
"Ce site a archivé près de 86 milliards de p., correspondant à 65 millions de sites Web, en 37 langues. Sa base de données pèse près de 2 pétaoctets, soit 2 millions de gigaoctets, l'équivalent de deux cents fois le contenu de la Bibliothèque du Congrès américain. Cette "machine à remonter le temps" permet ainsi, non seulement de revisiter les sites Web tels qu'ils se présentaient il y a un, cinq ou dix ans, mais aussi de retrouver la trace de ces contenus qui, depuis, ont disparu, avec une prédilection pour certains événements marquants, tels que les attentats terroristes du 11 septembre 2001, l'ouragan Katrina, qui a ravagé La Nouvelle-Orléans en 2005, ou encore le tsunami de décembre 2004, qui font l'objet de "collections". Au-delà du Web, la richesse d'Archive.org se mesure aussi à l'aune de la diversité de sa bibliothèque multimédia, forte de près de 45 000 concerts et de plus de 100 000 films, 200 000 enregistrements audio et 290 000 livres et textes... Car Archive.org s'est également donné pour mission de mettre à disposition tous les contenus textes, audio, vidéo disponibles en format numérique. A la différence des médiathèques traditionnelles, tout ou presque y est téléchargeable gratuitement, le site étant alimenté par des collectionneurs, des fondations, des particuliers. Prototype emblématique des archives ouvertes, Archive.org cherche moins à rivaliser avec les services de téléchargement audio ou vidéo qu'à ouvrir la voie aux futures médiathèques numériques.(D'après un article paru sur le site du journal Le Monde).
(12-04-09)

Bibliothèque Nationale de France   
Un site aux innombrables ramifications. A visiter avec attention, compte tenu de son ampleur : bibliothèque numérique, éditions de la BnF, magazine, expositions virtuelles (absolument splendides), dossiers pédagogiques. Le site de la seconde bibliothèque du monde...

Bibliothèque numérique internationale pour enfants /anglais/
A visiter absolument ! La bibliothèque numérique internationale pour enfants (The International Children's Digital Library (ICDL)) est un projet qui entreprend de créer une bibliothèque en ligne de littérature pour enfants.Le site a été conçu aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Ainsi, il est possible d’effectuer des recherches simples ou avancées, par lieux ou par mots-clefs pour rechercher un livre. (28-05-05)

 

Bibliothèque et archives numériques du Québec  
La Bibliothèque nationale du Québec rend accessible sur Internet une version numérique de 360 000 pages de livres et de partitions musicales, 12 000 pages de livres d'artistes, 26 000 images fixes de documents iconographiques et cartographiques ainsi que 1 500 enregistrements sonores. 

Les Bibliothèques virtuelles humanistes (21-12-2015)
Le programme des «Bibliothèques Virtuelles Humanistes» du CESR a été conçu en 2002 avec la collaboration de l'IRHT (section de l'humanisme). Il constitue, avec l'informatisation des Catalogues régionaux des incunables et l’élaboration de la base "De minute en minute" le volet recherche sur le document ancien du CESR. Il diffuse des fonds documents patrimoniaux et poursuit des recherches associant des compétences en sciences humaines et en informatique.
Depuis 2008, il agrège plusieurs types de documents numériques :

Une sélection de fac-similés d'ouvrages de la Renaissance numérisés en Région Centre et dans les établissements partenaires
La base textuelle Epistemon, qui offre des transcriptions en XML-TEI
Des transcriptions ou analyses de minutes notariales et des manuscrits. Il a pour objectif de fournir un ensemble de 2000 fac-similés d’ouvrages du XVe au XVIIe siècle provenant principalement des fonds patrimoniaux régionaux, avec l'espoir d'en proposer 10 à 20 % en mode texte, le reste étant accessible, en ligne et gratuitement, par une numérisation image de qualité.

BOHEMICA
Etudes et traductions d'auteurs tchèques, ainsi que quelques articles d'histoire et des données bibliographiques. L'association Bohemica a pour but d'aider à la diffusion de la culture centre-européenne, et notamment de la culture tchèque.
(21-08-04)

British Pathé donne libre accès à 85 000 vidéos
L'information est un peu passée inaperçue dans l'Hexagone, pourtant elle mérite le détour. Le 13 avril dernier, British Pathé a mis en ligne sur YouTube 85 000 films, soit l'intégralité de ses archives. Pionnier des actualités cinématographiques, le groupe, fondé par le producteur français Charles Pathé, avait dès 1902 installé une branche à Londres, produisant des contenus de 1910 aux années 1970. Ces reportages ont été diffusés dans les cinémas britanniques jusqu'à l'avènement de la télévision. Ce sont ainsi des pages-clés de l'histoire du XXe siècle que l'on peut découvrir, classées par rubriques : grandes dates qui ont changé le monde, inventions, catastrophes aériennes, célébrités, etc.

Canal U Bibliothèque numérique de l'enseignement supérieur (21-02-13)

Le CERIMES
Le Centre de Ressources et d'Informations sur les Multimédias pour l'Enseignement Supérieur a pour mission de contribuer au développement de l'utilisation de ressources dans l'enseignement supérieur et la recherche. Ressources audiovisuelles, multimédia, Internet, outils & méthodes, banques d'images, collaboration avec des organismes de l'enseignement supérieur. Une porte d'entrée vers de nombreuses données dispersées sur plusieurs sites. A explorer. (11-10-03)

Clicnet    
Site culturel et littéraire francophone qui localise la plupart des ressources virtuelles de langue française concernant les cultures, les arts et les littératures. 35 rubriques actualisées régulièrement présentent plus de 3000 liens classés par thèmes et par pays.

 

Collège de France Audio / vidéo

Les Constitutions du monde entier en ligne (20-10-13)
Lorsque Google n'est pas occupé à dominer les nouvelles technologies, il essaie de trouver des idées innovantes pour améliorer le monde, dans un souci d'universalité et de liberté. L'entreprise de Mountain View a présenté à New York, un nouveau portail qui recense les Constitutions du monde entier. Le site, baptisé "Constitute", est soutenu par le projet comparatif des constitutions, un programme universitaire américano-britannique. Consultable en anglais, il permet d'accéder à toutes les Constitutions, classées par pays, de l'Afghanistan au Zimbabwe, qui ont été en vigueur dans chacun d'eux jusqu'en septembre 2013. Grâce à cette initiative, Google espère aider des pays en phase de transition politique ou qui sortent d'un conflit armé dans la rédaction de leur nouvelle Constitution. Plus de 350 entrées thématiques sont présentées pour faciliter la comparaison de certaines questions, par exemple les droits des minorités ou le financement des campagnes électorales. Une prochaine étape consistera à rendre le portail accessible dans les cinq autres langues des Nations unies (français, espagnol, russe, arabe et chinois). Le président tunisien, Moncef Marzouki, s'est dit "fasciné" par l'initiative, qui sera "extrêmement utile" pour des pays comme le sien, absent pour l'instant du répertoire en ligne. Deux ans et demi après la révolution tunisienne - qui avait lancé le "printemps arabe" -, l'Assemblée nationale constituante tunisienne n'a toujours pas trouvé d'accord entre le gouvernement dirigé par les islamistes du parti Ennahda et l'opposition.

 

Digithèque de matériaux juridiques et politiques    (21-02-13)
La Digithèque de matériaux juridiques et politiques propose, depuis 1998, des documents en langue française. Le paysage de l'Internet s'est modifié depuis lors, mais il n'existe pas encore en français d'autre site comparable à ceux qui ont inspiré notre projet.
Malgré le soutien des responsables du service informatique de l'université de Perpignan qui a permis le développement de la Digithèque sur ses serveurs, les moyens dont nous disposons nous conduisent à limiter notre ambition ; mais le propre de l'Internet c'est que l'on peut publier à son rythme et selon ses moyens. Toutefois, après 12 ans de travail, le volume des seuls documents constitutionnels que l'on trouve aujourd'hui dans la Digithèque dépasse celui de l'Encyclopaedia universalis.
Les documents proposés ici, qu'il s'agisse de textes écrits à l'origine en français ou de traductions, ne sont pas des documents introuvables. On peut les obtenir ou les rencontrer ailleurs, dans des ouvrages anciens, dans des recueils de textes juridiques ou de documents politiques (constitutions, traités, lois ou arrêts, déclarations officielles, discours, résultats électoraux, etc.), ou même, sous forme numérique, dispersés dans l'Internet, et généralement en langue anglaise.
Notre ambition est simplement de regrouper ici des textes, dont les sources ont été vérifiées, parfois les traductions révisées, bénéficiant le cas échéant d'une note critique succincte, et de les rendre ainsi plus facilement accessibles à nos étudiants, au chercheur ou tout simplement à l'internaute curieux.
« L'information juridique publique des pays et des institutions internationales constitue un héritage commun de l'humanité. » Nous partageons la conviction ainsi énoncée par les auteurs de la Déclaration de Montréal, nous pensons aussi que cette information, pardes documents anciens ou des textes toujours en vigueur, doit être accessible à tous de façon gratuite et nous souhaitons que notre Digithèque contribue à la réalisation de cet objectif.
Enfin il convient de souligner que la Digithèque est un site de documentation juridique et politique générale et non un site d'actualités ou de conseil juridique ; que malgré notre souci de présenter des textes fiables et régulièrement actualisés, des erreurs ou des omissions sont toujours possibles et les informations contenues dans nos fichiers ne sont pas forcément complètes ou à jour ; qu'il n'est pas possible de garantir qu'un document disponible en ligne reproduise exactement un texte officiel ; que toute traduction est une interprétation ; et que nous renvoyons parfois à des sites extérieurs sur le contenu desquels nous n'avons évidemment aucun contrôle.

 

DiploWeb (21-02-13) Diplomatie, géopolitique et relations internationales : articles d'analyse, cartes du monde et ressources audiovisuelles.

Dix-neuf de discussion
Le forum dix-neuf a pour but de favoriser les annonces et les échanges de points de vue sur la vie artistique, littéraire, culturelle, linguistique, historique et philosophique du dix-neuvième siècle. Nous invitons tous les dix-neuviémistes, chercheurs ou enseignants partout dans le monde, à participer aux échanges et à partager leurs connaissances ici. La langue de travail de la liste est le français, maisnous acceptons volontiers les messages en anglais. Ressources sur le 19è siècle. (17-08-04)

Domaine Public
Ce site Internet fournit des réponses simples aux questions que l'on se pose fréquemment sur le droit d'auteur, sa durée, etc. Quand un livre entre-t-il dans le domaine public ? Qu'en est-il d'une oeuvre à plusieurs auteurs ? Qu'en est-il d'un texte traduit ? Quand une musique, un film... entrent-ils dans le domaine public ? Comment utiliser librement une oeuvre, la publier, la diffuser sous quelque forme que ce soit ? Ce site a été créé par Sébastien Canevet, professeur de droit et spécialiste des questions de propriété intellectuelle (16-03-03)

Droit.Org  
Le droit dans tous ses états. Portail du droit français.

Droit du net
À nouveau média, nouvelle législation et celle d'Internet commence à se constituer. Pour faire le point et comprendre, il y a ce site qui est « le service pratique des droits sur Internet ». Simple et intuitif, les informations sont classées par type d'internautes :parents, juniors, salariés, consommateurs, citoyens, entreprises ou créateurs de sites, chacun y trouvera les règles, droits et usages adapté à sa pratique. (25-03-03)

 

Educaunet
Le programme Educaunet permet d'éduquer enfants et adolescents aux risques liés à l'usage d'Internet.
Educaunet au Clemi (Centre de liaison de l'enseignement et des moyens d'information, dépendant du ministère de l'éducation nationale). Educaunet est un programme d'éducation aux risques liés à l'usage d'Internet. (17/11/02)

Encylopédie sonore
Service éducatif en ligne proposé par plusieurs universités françaises et étrangères. Il s'agit d'une banque de données documentaires et d'un système de diffusion de conférences universitaires. Depuis cette base de données universitaire, écoutez une multitude de cours en RealMedia.

 

 

INA Mémoires partagées (20-10-13)Les archives personnelles des Français chez l'INA
Depuis juillet 2012, l'Institut national de l'audiovisuel (INA), garant de l'archivage de la télévision publique, a lancé une grande collecte de films amateurs. L'objectif ? Dénicher des pépites audiovisuelles insoupçonnées, enfouies pendant longtemps dans le grenier des Français, et les mettre en regard avec les images professionnelles issues des fonds de l'Institut.
Si le contributeur souhaite partager des films et des cassettes vidéo, le partenaire Forever se propose d'aider à les numériser. Quand les fichiers sont déjà au format numérique, il suffit de les déposer directement sur la plateforme Dailymotion dédiée à l'opération. Les meilleurs documents sont mis en consultation gratuite sur le site et certaines de ces archives pourront être diffusées sur des chaînes de télévision régionales, dans des salles de cinéma ou à l'occasion d'événements culturels. L'INA archivera ensuite les films privés autour de grands thèmes, comme le sport. Ces images amateurs ont déjà contribué à la réalisation du film Une histoire de mémoire, par Gaëlle Royer, dans lequel archives professionnelles et images amateurs se répondent pendant vingt- six minutes.

 

MEDIA 19 (29-07-14)
Ce site est consacré à l'étude de la culture médiatique au 19e siècle et en tout premier lieu au journalisme. Le site propose la réédition annotée de textes d'époque, de corpus d'articles, de fictions ou d'essais, qui portent sur le journalisme (section « Éditions »). Il publiera progressivement la première édition d'un dictionnaire des journalistes francophones du 19e siècle (section « Notices biographiques »). Il offre enfin l'accès à des publications scientifiques portant sur tous les aspects de la culture médiatique, rédigés par des spécialistes (section « Publications »). Plus de précisions sur Médias 19, ses partenaires et ses collaborateurs
.

 

La propriété littéraire et artistique
Pages établies par le Ministère de la culture sur les règles et les organismes de gestion, avec notamment des fiches techniques (le droit d'auteur, les droits voisins, le droit de la propriété littéraire et artistique sur l'Internet etc.), des documents sur la propriété littéraire et artistique et le numérique ainsi que des informations sur les organismes (institutions et liste des sociétés de perception et répartition des droits).

 

Objectif-culture
Portail consacré aux réseaux d’informations sur le net dans les secteurs de la culture et des TIC. objectif-culture.com mise sur le développement d’un Internet favorisant la mise en réseau des savoirs et des compétences au service d’une communauté d’intérêt : liens vers des sites consacrés à l’emploi culturel, annuaire de liens sélectionnés et commentés, librairie, etc. Un site créé en 2005 par Emmanuel Henras.

 

refdoc.fr (22-02-13)
Plus de 53 millions de références d’articles, ouvrages, actes de congrès... en science, technologie, médecine, sciences humaines et sociales, de 1823 à nos jours (mise à jour quotidienne).  (12-01-03)

Les Signets de la BNF
(09-04-07)

SOS.net     
Une grande base de données juridique créée par des avocats : Droit des étrangers, de la consommation, de la famille ou du travail, tout est recensé, classé et expliqué. Pour ce qui est de l'aide aux victimes ou du droit de l'immobilier, vous trouverez aussi la législation en cours ou les diverses jurisprudences. De quoi être dans son bon droit. (08-12-02) 

 

   Vie publique
 
Portail citoyen édité par la vénérable "Documentation française". L'institution centralise l'information et les documents officiels et les met à la disposition de tous les citoyens français qui y trouveront non seulement l'actualité de la vie publique, mais aussi un panorama des lois, des rapports publics, des discours ou des décrets. Et, cerise sur le gâteau, un accès thématique au Web public et aux dossiers documentaires. Très, très pratique pour trouver son chemin dans la jungle du service public. (08-12-02)

  VousNousIls
Un site qui informe Informe sur le système éducatif français, notamment sur le métier d'enseignant. Indexe sites et logiciels pédagogiques. (20-10-03)

 

Liens brisés

 © LittératureS & CompagnieS

R.21-12-15


 

Voyelles

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrement divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges :
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux !


Arthur Rimbaud
1870 1871

-----

Alchimie du verbe

À moi. L'histoire d'une de mes folies.
Depuis longtemps je me vantais de posséder tous les paysages possibles, et trouvais dérisoires les célébrités de la peinture et de la poésie modernes.
J'aimais les peintures idiotes, dessus de portes, décors, toiles de saltimbanques, enseignes, enluminures populaires ; la littérature démodée, latin d'église, livres érotiques sans orthographe, romans de nos aïeules, contes de fées, petits livres de l'enfance, opéras vieux, refrains niais, rythmes naïfs.
Je rêvais croisades, voyages de découvertes dont on n'a pas de relations, républiques sans histoires, guerres de religion étouffées, révolutions de moeurs, déplacements de races et de continents : je croyais à tous les enchantements.
J'inventai la couleur des voyelles ! - A noir, E blanc, I rouge, O bleu, U vert. - Je réglai la forme et le mouvement de chaque consonne, et, avec des rythmes instinctifs, je me flattai d'inventer un verbe poétique accessible, un jour ou l'autre, à tous les sens. Je réservais la traduction.
Ce fut d'abord une étude. J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable. Je fixais des vertiges.

Arthur Rimbaud
Une saison en enfer 1873

-----

Qu'est-ce pour nous, mon coeur

Qu'est-ce pour nous, mon coeur, que les nappes de sang
Et de braise, et mille meurtres, et les longs cris
De rage, sanglots de tout enfer renversant
Tout ordre ; et l'Aquilon encor sur les débris ;

Et toute vengeance ? Rien ! ... - Mais si, toute encor,
Nous la voulons ! Industriels, princes, sénats :
Périssez ! Puissance, justice, histoire : à bas !
Ç a nous est dû. Le sang ! le sang ! la flamme d'or !

Tout à la guerre, à la vengeance, à la terreur,
Mon esprit ! Tournons dans la morsure : Ah ! passez,
Républiques de ce monde ! Des empereurs,
Des régiments, des colons, des peuples, assez !

Qui remuerait les tourbillons de feu furieux,
Que nous et ceux que nous nous imaginons frères ?
À nous, romanesques amis : ça va nous plaire.
Jamais nous ne travaillerons, ô flots de feux !

Europe, Asie, Amérique, disparaissez.
Notre marche vengeresse a tout occupé,
Cités et campagnes ! - Nous serons écrasés !
Les volcans sauterons ! Et l'Océan frappé...

Oh ! mes amis ! - Mon coeur, c'est sûr, ils sont des frères :
Noirs inconnus, si nous allions ! Allons ! allons !
Ô malheur ! je me sens frémir, la vieille terre,
Sur moi de plus en plus à vous ! la terre fond,

Ce n'est rien : j'y suis ; j'y suis toujours.

Arthur Rimbaud
1872

-----

Le départ

Ici, l'Empire au centre du monde. La terre ouverte au labeur des vivants. Le continent milieu des Quatre-mers. La vie enclose, propice au juste, au bonheur, à la conformité.

Où les hommes se lèvent, se courbent, se saluent à la mesure de leurs rangs. Où les frères connaissent leurs catégories : et tout s'ordonne sous l'influx clarificateur du Ciel.

o

Là, l'Occident miraculeux, plein de montagnes au-dessus des nuages ; avec ses palais volants, ses temples légers, ses tours que le vent promène.

Tout est prodige et tout inattendu : le confus s'agite : la Reine aux désirs changeants tient sa cour. Nul être de raison jamais ne s'y aventure.

o

Son âme, c'est vers Là que, par magie, Mou-wang l'a projetée en rêve. C'est vers là qu'il veut porter ses pas.

Avant que de quitter l'Empire pour rejoindre son âme, il en a fixé, d'Ici, le départ.

Victor Ségalen, Stèles 1912

------

L'Ennemi


Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,
Traversé çà et là par de brillants soleils ;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu'il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Voilà que j'ai touché l'automne des idées,
Et qu'il faut employer la pelle et les râteaux
Pour rassembler à neuf les terres inondées,
Où l'eau creuse des trous grands comme des tombeaux.

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

- Ô douleur ! ô douleur ! Le Temps mange la vie,
Et l'obscur Ennemi qui nous ronge le coeur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie
!

Charles Baudelaire 1855

----

Le lac

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?

Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s'asseoir !

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes ;
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés ;
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.

Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.

Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos,
Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère
Laissa tomber ces mots :

« Ô temps, suspends ton vol ! et vous, heures propices,
Suspendez votre cours !
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

« Assez de malheureux ici-bas vous implorent ;
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

« Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : « Sois plus lente » ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.

« Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! »

Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse,
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur,
S'envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?

Hé quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ? quoi ! tout entiers perdus ?
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus ?

É ternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?

Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !

Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux !

Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés !

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit et l'on respire,
Tout dise : « Ils ont aimé ! »


Alphonse de Lamartine 1817