Littérature
Philosophie
Psychanalyse
Sciences humaines
Arts
Histoire
Langue
Presse et revues
Éditions
Autres domaines
Banques de données
Blogs
Éthique, Valeurs
Informatique, Média
Inclassables
Pays, Civilisations
Politique, Associatif
Sciences & techniques
Mélanges
Textes en ligne
Compagnie de la Lettre

Au Temps, Dictionnaire
Patrick Modiano


Quitter le Temps Blog

Quitter le Temps 2

Décoller du Temps

re présentations

Ressources universitaires

Plan du site
Presentation in english
Abonnement à la Lettre

Rechercher

© LittératureS & CompagnieS
1999-2017

 

R-Z

La lecture de certains textes nécessite le téléchargement du logiciel gratuit AcrobatReader

A-D      E-K    L-Q

R

La Recherche  
Une grande revue scientifique de vulgarisation qui offre (gratuitement pour le moment) de nombreux articles. Selon les dossiers, les thèmes, vous êtes renvoyés à des liens en rapport avec les domaines abordés.

Remue.net
La revue électronique créée par François Bon et qui est aujourd'hui sur le Web, le vrai relai de la littérature et surtout des écritures contemporaines. A consulter régulièrement.

La République des Idées
" Créée en 2002, La République des Idées est à la fois un lieu et un lien. Un lieu de production et d’échange d’idées neuves en Europe et dans le monde. Un lien entre les personnalités, les organisations, les publications qui défendent la force des idées comme moteur de l’activité humaine. La vie intellectuelle et les modes de circulation des idées en France, en Europe et dans le monde se sont profondément transformés depuis une quinzaine d’années. Face à ces transformations, aux analyses nouvelles et aux reformulations en cours dans les sciences humaines et sociales, de nouveaux outils s’avèrent nécessaires qui permettent à la fois de les comprendre, d’en faire la critique et d’en assurer la diffusion la plus efficace sans renoncer à une double exigence de rigueur et de qualité indispensable à tout travail intellectuel. Depuis quelques années, de nombreuses initiatives ont été lancées pour tenter de faire avancer l’idée d’une modernisation politique. Cette logique d’échange et de confrontations d’idées neuves doit être poursuivie, organisée et amplifiée. Face, tout particulièrement, à la profusion et à l’élargissement des possibilités d’information dues aux nouvelles technologies, la création d’une « république des idées » au niveau international ne peut se concevoir qu’à partir d’un travail de recherche et de mise en forme rigoureux, doublé d’une large capacité de diffusion. De cette façon, La République des Idées souhaite participer à la refondation de la vie intellectuelle en France et en Europe." (27-02-2015)

La République des Lettres    
Articles publiés par la République Internationale des Lettres,  index général des auteurs moteur de recherche , guide de ressources, dossiers et documents, éditoriaux. 

 

Revue canadienne d'esthétique Revue canadienne d'esthétique
"Questionner les approches esthétiques à travers leur histoire et leurs fluctuations, interroger leurs fondements, réfléchir sur des problématiques qui les animent, débattre de leur diversité non pas dans un but uniquement spéculatif mais plutôt les entrecroiser avec des œuvres autant du passé que de notre époque contemporaine, voilà quelques avenues où s’engager dans le carrefour interdisciplinaire que forme la revue Æ. Dans cet espace ouvert et pluriel, l’esthétique cherchera à penser, réfléchir, critiquer ou interpréter l’art qui accompagne nos civilisations depuis l’aube de l’humanité. Autant les esthétiques de la réception que la poïétique, la phénoménologie, l’herméneutique ou encore la philosophie analytique de l’art, par exemple, constitueront des lieux d’ancrage, des voies de développement pour aborder des concepts, des démarches et des expériences esthétiques à la lumière de l’histoire et du cheminement artistique. N’oublions pas que le terme esthétique est dérivé du grec aisthesis par Baumgarten (1735). Ainsi liée à la connaissance sensible, l’esthétique oscille entre le cœur et la raison, la sensibilité et la rationalité, exposant d’emblée ses paradoxes fondamentaux. C’est donc dans cette perspective que vous êtes invités à collaborer à la revue en soumettant vos textes. Au plaisir de vous lire."
(01-02-09)

 

Revue Flaubert, n° 11, 2011, Fictions du savoir, savoirs de la fiction dans Bouvard et Pécuchet (06-07-12)

 

La Revue des ressources -
C’est une "revue" en ligne qui propose sur son site des "ressources"... des textes, de critique et de création : « Nous défendons un Internet de contenu, ouvert et éclectique, qui puisse offrir des ressources variées dans le domaine littéraire ». On trouvera sur ce site des textes divers touchant différents auteurs et sujets, des écrits théoriques et des oeuvres. Je vous recommande tout particulièrement la découverte des travaux mis en ligne. (17/11/02)

Actualité des revues par  Le Monde diplomatique.
Chaque mois, "Le Monde Diplomatique" publie une double page consacrée à l'actualité des revues. Classement par ordre alphabétique ou par date de parution. Une base de données impressionnante. (16/10/02)

Revues Plurielles
Une quinzaine de revues de l'interculturel et de la migration se sont regroupées dans un site permettant une recherche thématique sur l'ensemble de leurs sommaires, et pour offrir des articles de réflexion en ligne autour de thèmes tournants. Revues: Africultures, Algérie Littérature Action, Awal, Cemoti, Confluences méditerranée, Ecarts d'identité, Hommes & migrations, L'Arbre à palabres, Latitudes, Le Furet, Migrations sociétés, Olusum / Genèse, Revue européenne des migrations internationales, Sigila, Zaàma. (16/10/02)  

S

Sciences Humaines
Consultation de tous les sommaires depuis le premier numéro (novembre 1990). Recherche possible par discipline et par mot-clé. Parmi les numéros épuisés, un certain nombre de dossiers sont mis en ligne.   (24-12-02)

 

Sens Public (21-03-15)
"La revue Sens Public a été fondée en 2003 par Gérard Wormser en France et s’est installée depuis 2012 à l’Université de Montréal sous la direction éditoriale de son rédacteur en chef, Marcello Vitali-Rosati, professeur adjoint au Département des littératures de langue française. Sens public s’est donné pour objet une analyse théorique, philosophique et politique des changements des espaces publics dans notre société contemporaine. L’objectif de la revue est de proposer des analyses scientifiques approfondies capables de décrypter les phénomènes sociologiques et politiques qui caractérisent le monde globalisé. La dimension numérique de la culture contemporaine, avec l’apparition de nouveaux réseaux intellectuels et de nouvelles formes de production et de diffusion du savoir, est interrogée de façon systématique dans nos articles. Pour mener à bien sa mission, Sens Public a fait le choix d'une perspective transdisciplinaire, favorisant des approches hybrides tout en garantissant leur rigueur scientifique. La revue comble un besoin majeur en offrant à des chercheurs qui travaillent à la jonction de plusieurs disciplines un espace d’expression et de diffusion qui jusque-là faisait dans l’ensemble défaut. Cet espace transdisciplinaire est par ailleurs indispensable à l’étude de la culture numérique émergente, qui appelle une pensée multidisciplinaire. Dès sa création, la revue Sens Public s’est imposée comme une pionnière dans le milieu de l’édition numérique, en devenant un acteur des mutations contemporaines. Aujourd’hui, forte de plus d’une décennie d’expérience, elle fait valoir une expertise hors-norme dans le domaine de l’édition numérique, qui lui permet de se distinguer et d’offrir à ses auteurs un support de qualité pour diffuser leurs travaux. De fait, la réflexion sur les nouvelles formes de production et de diffusion du savoir est devenue l’un des axes de réflexion les plus abordés dans nos publications : aujourd’hui il ne s’agit plus seulement de faire du numérique, mais aussi de produire une réflexion scientifique et épistémologique sur ses enjeux."

Signes, discours et sociétés,    (06-04-10)
"La revue électronique Signes, Discours et Sociétés, éditée par des équipes de recherche constituées dans les quatre universités partenaires: •Galatasaray, Turquie, •"Ovidius" de Constanta, Roumanie, •Bucarest, Roumanie •et "Saint Clément d'Ohrid" de Sofia, Bulgarie, C'est une revue qui recouvre les champs disciplinaires suivants: communication, sciences politiques, sociolinguistique, philosophie du langage, didactique des langues, sémiotique, sociologie, linguistique, philologie, pragmatique du langage, ethnolinguistique, et propose un regard multiculturel et pluridisciplinaire sur les discours. Ce regard pourra être assuré par la collaboration dans un cadre francophone de chercheurs d’origines et de domaines différents appartenant à ces quatres universités.
Problématiques déjà identifiées : Interculturalité et traduction. Sémiotique et analyse des discours. Pragmatique et Philosophie du langage. Les discours politiques. Plurilinguisme : politiques linguistiques et éducatives. Les acteurs sociaux et leurs actes discursifs. Stéréotypes et discours. Le langage en action : la force des mots, le corps en action. Enonciation et actes de langage. Analyse des textes visuels."
Signes, Discours et Sociétés n° 2. "Identités visuelles", numéro dirigé par Michel Bourse.


Silène
La revue Silène publie les travaux des membres du Centre de recherches en Littérature et Poétique comparées (enseignants, chercheurs et doctorants) qui s'inscrivent dans les activités des diverses équipes (séminaires, colloques, journées d'étude). Mais elle est aussi ouverte à toute collaboration émanant de chercheurs dont les axes de recherches personnels rejoignent ceux du centre : Littérature et idée ; Mythopoétique ; Observatoire des écritures contemporaines ; Poétique du récit ; Croisement d'écritures France/Brésil/Chili ; Perspectives critiques en Littérature et poétique comparées. (25-08-07)

 

Sur le Dos de la Tortue
Sur le Dos de la Tortue est née en 1988 afin de faire découvrir la littérature amérindienne contemporaine dans les pays francophones. Elle a publié 27 numéros entre 1989 et 1998 et plusieurs hors séries. Son action a permis également d'éditer plusieurs anthologies et recueils d'écrivains amérindiens en France et en Belgique. Elle n'a jamais été subventionnée car elle est considérée comme une "revue étrangère". Ce sont les abonnés qui lui ont permis de vivre. Aujourd'hui, elle s'interroge sur son devenir sur support papier. En attendant de trouver une réponse, elle se met en ligne dans son intégralité, laissant à votre disposition plus de 1500 pages et des numéros inédits, purement virtuels et vous propose des liens vers les sites des auteurs traduits, des livres qu'elle aime. (09-08-04)

Société d’études du 17ème siècle
Cette société a pour but d'étudier le 17ème siècle et de le faire connaître dans le domaine historique, littéraire, philosophique, artistique, scientifique, spirituel, juridique, social et économique. Le site met en ligne le bulletin de liaison et des annonces de colloques et de publications. (07-10-04)

Surfaces   
Revue électronique sur les théories littéraires et sur les pratiques culturelles

 

T

Temporel
" Temporel vise à faire entendre une voix distincte en ce monde qui s’enferme en lui-même au moyen de ses logiques comptables, étroites et réifiantes, sa référence majeure aux sciences exactes, qui laisse de côté d’autres perspectives de l’esprit et, notamment, plus difficile à cerner dans l’absolu de la certitude, sans doute, cette forme de connaissance qu’est la poésie, qu’elle s’exprime en rythmes et mots ou en lignes et couleurs. Nous allons, grâce à notre premier thème, la lutte avec l’ange, en explorer un aspect non négligeable.
Temporel vise à réunir plusieurs voix sur une trajectoire commune, que ce soit grâce au thème abordé dans chaque numéro ("à propos"), au cahier de création ou aux documents ("à l’œuvre"), ou bien aux notes de lecture, de visite d’exposition ou d’écoute ("à l’écoute"), tout cela bien sûr en pleine conscience de ce qui nous sépare, car n’est-ce pas, comme l’écrivait D.W. Winnicott, en l’espace qui nous différencie que se fonde la culture ? Nous savons d’ailleurs, depuis Shakespeare au moins, que c’est bien au "royaume de l’illusion", en ce domaine "au-delà" de soi qui va à la rencontre de l’altérité, que l’individu affronte les blessures de l’expérience. Tout a été dit en ces quelques vers, prononcés par Thésée au dernier acte du Songe d’une nuit d’été :
" Et quand l’imagination accouche
Les formes de choses inconnues, la plume du poète
En dessine les contours, et donne à ce qui n’est qu’un rien dans l’air
Une demeure précise et un nom. "" (07-04-08)

Temps zéro, revue d'étude des écritures contemporaines.    (14-04-10)
"La revue temps zéro est une revue scientifique qui se consacre à l'étude des écritures contemporaines : littérature, nouveaux médias, pratiques artistiques fondées sur l'écriture... Le concept de temps zéro renvoie à l'ambiguïté de la notion de « contemporain », étiquette tout ce qu'il y a de plus relatif : est contemporain ce qui est de notre temps. En tenant le pari du contemporain, nous nous plaçons en situation relative : nous faisons d'aujourd'hui un temps zéro, point de référence pour observer la production actuelle, point de référence affirmé mais mouvant. René Audet, directeur."
Vraisemblance et fictions contemporaines n°2, 2010 ; Raconter le quotidien aujourd'hui n°1, 2007

TEXTIMAGE
Textimage se donne pour horizon les formes du dialogue entre le texte et l'image. Elle présente deux fois par an des articles illustrés regroupés de manière thématique et un numéro de varia. Elle ajoute à chaque dossier une recension de l'actualité des ouvrages et des expositions touchant à la problématique textes-images. (12-04-09)

TEXTO    (21-10-10)
" Publication scientifique consacrée au sens et à l'interprétation. Son point d'ancrage principal est la sémantique, en particulier la sémantique des textes, mais aussi les sémantiques lexicales, diachroniques, cognitives… Outre la linguistique, d'autres disciplines, comme l'herméneutique et la philologie, sont naturellement questionnées. Par ailleurs, comme aujourd'hui l'accès aux textes se développe avec les banques textuelles numérisées, tout ce qui concerne leur exploitation assistée est bienvenu : il faut en effet développer de nouveaux modes de lecture et d'interprétation. On ne respecte guère la séparation entre les lettres et les sciences ; et la théorie l'intéresse autant que la pratique.On est sensible à l'éthique de la discussion ; fuyant la routine des gate-keepers, il peut publier des textes qui ne se soucient pas trop des habitudes académiques, et se réserve le droit de favoriser des genres oubliés ou négligés, comme la lettre ou l'entretien. Il refuse l'esprit de lobby (car la recherche ne se fait pas avec de la complaisance et des renvois d'ascenseur). Cela lui permet de traiter sur un même pied les jeunes chercheurs et les vétérans : la valeur n'attend pas la notoriété - et d'ailleurs la jeunesse est un défaut qui se corrige toujours trop vite. Bref, cette revue cherche un juste déséquilibre entre les tristes nécessités académiques, les saines exigences scientifiques et les ambitions intellectuelles : que les dernières l'emportent ! Elle publie des inédits, comme des articles récents déjà publiés mais difficiles d'accès. Il privilégie la nouveauté et le débat. Il enregistre depuis son lancement plusieurs centaines de connexions par jour, et, sur la plupart des grands moteurs de recherche, constitue la première référence proposée pour l'interrogation sur le mot texte."

Transfert
Transfert, qui fut jusqu'en mai 2002 l'un des principaux webzines français consacrés aux nouvelles technologies, renaît de ses cendres sous la forme d'une agence de presse en ligne. Il propose un fil d'information quotidien sur abonnement.  (10-04-03)

Télérama   
Plus qu'un programme des chaînes de télévisions et de radios, un magazine culturel qui s'engage et pose des questions souvent justes.  

 

TEXTYLES
Créée en 1985, TEXTYLES est la seule revue scientifique exclusivement consacrée aux lettres belges de langue française. Animée par un comité de rédaction interuniversitaire, elle a pour objectif de stimuler les recherches consacrées à la littérature de Belgique et de faire connaître les travaux qui lui sont consacrés. Ses pages sont donc ouvertes à tous les chercheurs qui travaillent dans ce domaine. TEXTYLES s'adresse aussi bien à la communauté scientifique qu'aux professeurs et étudiants soucieux de se documenter sur les lettres et écrivains francophones de Belgique. TEXTYLES paraît deux fois par an. (23-08-07)

 

Transversales   
Transversales Science Culture explore la mutation de nos sociétés et cherche à intégrer, dans un même mouvement, logique de résistance, logique d'anticipation et logique de proposition. Dans chaque numéro, un éclairage sur les grands enjeux actuels nouvelles technologies de l'information et démocratie, chômage, réduction du temps de travail, tiers secteur, crise financière internationale, avancées de la génétique.

U

Ubu scènes d'Europe  
Le site en français et en anglais de la seule revue traitant du théâtre en Europe : on y parle de mise en scène, d'écriture, d'auteurs (Beckett, un numéro spécial), d'acteurs, de chorégraphie, de traduction, de mémoire et dans le dernier numéro (octobre 2001), des femmes... Par ailleurs, une sélection de liens par pays (Belgique, Portugal, Espagne Pays-Bas, France, Grande-Bretagne) vous permet de découvrir quelques sites incontournables dans le domaine du spectacle vivant. 

 

V

Vacarme
sociologie, politique, idéologie. Entretiens, Chantiers, Arsenal, Processus, Chroniques, Enquêtes/Lieux, Minorités. (10-05-03)

 

W

X

Z

A-D      E-K    L-Q

Liens brisés

 © LittératureS & CompagnieS

R28-12-15

 

Umberto ECO
Nous voulions penser le grand métissage du troisième millénaire. L’ordinateur et l’Internet sont la véritable révolution du siècle. Comme l’imprimerie, ils peuvent modifier notre façon de penser et d’apprendre. La presse de Gutenberg a produit la libre interprétation de la Bible, ruiné les enlumineurs et provoqué l’apparition d’une nouvelle pédagogie, fondée sur les livres et les images. Avant l’imprimerie, un enfant ne pouvait pas avoir de manuscrit. Aujourd’hui, avec l’Internet, nous pouvons savoir des choses que nos ancêtres mettaient une vie à connaître. (…)
Jusque-là, les Églises, institutions scientifiques, etc. avaient pour fonction de filtrer et de réorganiser la connaissance et l’information. Ces intermédiaires restreignent ma liberté intellectuelle, mais garantissent que la communauté a filtré l’essentiel. Sans filtrage, il y a risque d’anarchie du savoir. Heureusement qu’enfant, l’école m’a dit «voilà on a filtré ça pour toi, la structure du système solaire, la chimie...». Les réseaux nous font perdre le filtrage des institutions, même si celles-ci le faisaient parfois de façon erronée. Pendant deux mille ans, tout le monde était d’accord sur le système de Ptolémée. Puis on a découvert que Galilée avait raison, et le filtre a changé. (…)


Quel jugement portez-vous sur ces bouleversements de la transmission de la connaissance? Je ne suis ni optimiste ni pessimiste. Il faut se préparer à faire face. Je ne suis pas un hégélien qui croit que le progrès est toujours positif. Je suis réaliste au sens où aucun chef d’État ni aucune organisation ne peut abolir l’Internet, dans la même mesure qu’aucun n’a pu l’imposer. L’Internet entraîne une dénationalisation du savoir. On peut penser que les États nationaux nés au siècle dernier vont disparaître au profit de liens virtuels entre villes aux intérêts communs. En France, on craint le vent de la globalisation qui imposerait l’anglais. Peut-être qu’au contraire, le modèle du millénaire sera saint Paul... Né en Perse dans une famille juive qui parlait grec, il lisait la Torah en hébreu, puis a vécu à Jérusalem où il parlait araméen. Lorsqu’on lui demandait son passeport, il était romain. Exemple intéressant de globalisation: l’Empire romain n’a pas imposé de langue unique sur son territoire.
Umberto Eco, propos recueillis par Florent Latrive et Annick Rivoire à propos du «Manuel interactif du savoir»  Libération, 7/01/2000

 

 

 

Sur quels piliers essentiels, sur quelles certitudes intériorisées de longue date s’appuie notre vision du monde ? De quelles quelle archéologie morale l’homme occidental est-il, sans en être toujours conscient, le produit ? Pourquoi croyons-nous spontanément à ceci  et non point à cela ? l’égalité, le progrès, l’universel, la liberté, la démocratie, la raison… Quelle la nature du lien qui nous rattache à ces convictions ? Saturés d’Histoire, accoutumés à l’omniprésence naturelle de ces valeurs, nous avons du mal à comprendre que chacune d’elles fut le résultat d’une longue maturation historique. C’est cette Histoire qui doit interroger quiconque entend résister aux désagrégations en cours. Aucune de ces valeurs ne tombe en effet du ciel. Aucune n’est le fruit du hasard. Aucune, surtout, ne va de soi, ce qui  signifie qu’elles pourraient ne pas être. Ou pire encore, ne plus être. Tout est là. C’est par défaut que se définit le mieux la barbarie imaginable.
Jean Claude Guillebaud, "La Refondation" du monde, Seuil ed, p 88, 1999).