Littérature
Philosophie
Psychanalyse
Sciences humaines
Arts
Histoire
Langue
Presse et revues
Éditions
Autres domaines
Banques de données
Blogs
Éthique, Valeurs
Informatique, Média
Inclassables
Pays, Civilisations
Politique, Associatif
Sciences & techniques
Mélanges
Textes en ligne
Compagnie de la Lettre

Au Temps, Dictionnaire
Patrick Modiano


Quitter le Temps Blog

Quitter le Temps 2

Décoller du Temps

re présentations

Ressources universitaires

Plan du site
Presentation in english
Abonnement à la Lettre

Rechercher

© LittératureS & CompagnieS
1999-2017

 


Théâtre

Agôn(revue)
Paradoxalement peut-être – eu égard à son nom la revue Agôn est née de la volonté de créer un espace de dialogue et de rencontre entre différentes pratiques et théories des arts de la scène. Point de face à face, ou de postures inconciliables, Agôn fait le pari du partage et de sa mise en jeu : dialogue des pratiques, d’abord, celles de la scène, celles qui se frottent au plateau, à l’espace et au corps, celles aussi qui se plongent dans le texte, dans la tissure des voix et dans la forme dramatique ; dialogue, ensuite, des horizons et des approches dans le croisement des champs d’étude et des disciplines ; dialogue enfin des histoires et des voix, avec pour ambition de faire se mêler des contributions et des entretiens, des articles et des pratiques, leurs échos et leurs retours. Agôn N°1 : Interstices, entractes et transitions

(21-04-09)

Les archives de la fiction radio en ligne NOUVEAU (10-11-13)
La radio a désormais ses archives officielles en ligne sur la Toile. Le 16 juillet dernier, France Culture a lancé conjointement avec la SACD un portail internet consacré à la fiction radiophonique de Radio France. Pour France Culture, ce site est l'occasion d'exposer un genre que la radio publique est l'une des rares à produire, à hauteur de sept heures par semaine, et de valoriser un patrimoine très riche, aussi bien dans le registre du théâtre que dans ceux de la littérature, du polar, de la jeunesse ou de la poésie. Excellent complément au site de l'INA.fr, France Culture Fictions - c'est son nom - donne ainsi accès aux archives sonores des soixante dernières années, permettant de réécouter des œuvres parfois interprétées par des comédiens prestigieux et devenues inaccessibles au public. Déjà une soixantaine de titres des années 1950 à nos jours peuvent être écoutés et téléchargés gratuitement, soit plus de 500 heures de fictions. Parmi eux, des productions récentes mais aussi des pépites des années 1950, 60 ou 70, comme Une Larme du diable, de Théophile Gauthier, diffusé le 4 juillet 1950, première dramatique enregistrée en stéréo, ou encore le feuilleton de l'été Il était un piano noir, d'après les Mémoires interrompus de la chanteuse Barbara (en dix épisodes). Le site sera enrichi de nouvelles fictions dans les mois qui viennent.

 

BAT - Le Billet des Auteurs de Théâtre
Un lien direct entre les auteurs de théâtre et ceux qui viendront nous voir. Nos invités. Car c'est bien ainsi que nous l'entendons, vous êtes ici chez vous. Au fil des rubriques, vous rencontrerez des auteurs de théâtre aux univers fort différents et vous pourrez découvrir l'incroyable diversité de l'écriture dramatique contemporaine.Le Billet des Auteurs de Théâtre est avant tout un lieu de vie, un espace de libre expression. Il nous semblait important voire capital de créer un endroit virtuel où les passions seraient bien réelles. Un lieu ouvert à tous.

CNRS - Arts du Spectacle  //
Ce site d’un laboratoire de recherches propose : coordonnées et activités des membres de l’équipe, axes de recherche et programmes des séminaires, présentation des différentes publications. Le site comprend également un moteur de recherche interne et un carnet de liens.

Centre de Recherche sur l'Histoire du Théâtre
Actualités, Recherches bibliothèque dramatique en ligne et travaux universitaires. Un site qui va être complété au fil des années. (03-07-04)

L'Espace d'un instant : théâtre d'Europe orientale
<<
Le Pôle Europe orientale & Asie centrale a pour objectifs la conservation, la traduction, l'édition et la promotion des écritures théâtrales de ces régions.
Sa mission est de faire connaître aux professionnels et au public du théâtre de l'espace francophone des traductions d'œuvres dramatiques d'Europe orientale et d'Asie centrale encore inédites en français.>> (05-07-03)

Mémoire du Théâtre vidéo NOUVEAU (21-07-12)
L es amateurs du théâtre français peuvent (re)découvrir quelques-unes de ses grandes figures sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel à travers Mémoire du théâtre. Produite avec le soutien du ministère de la culture, cette collection se présente sous la forme de treize rencontres filmées avec des metteurs en scène de renom, des directeurs de théâtre et des comédiens. La grande particularité de cette série est de proposer des entretiens fleuves, dont la durée peut varier de deux à sept heures. Chaque interlocuteur revient longuement sur son parcours, l'ensemble étant chapitré afin que l'internaute puisse revenir à sa guise sur les différents épisodes chronologiques. On y découvre notamment une rencontre précieuse avec le comédien et metteur en scène Laurent Terzieff, mort il y a un an, qui revient sur sa passionnante carrière pendant environ cinq heures et demie. La palme du plus disert revient à George Lavaudant, ancien directeur du Théâtre de l'Odéon, qui s'épanche durant près de sept heures, de ses débuts engagés à Grenoble jusqu'à la création de sa propre compagnie, en 2007.

Répertoire des auteurs du théâtre contemporain (Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon) //
Base de données référençant les auteurs de théâtre contemporains et leurs oeuvres, créées ou inédites, depuis les années 1950. Indexation multicritère permettant la recherche d'après le nom de l'auteur, le genre des pièces, le titre, l'année de mise en scène, la traduction, le nombre d'interprètes, etc. (19/10/02)
 

Rue du Théâtre
Le premier quotidien en ligne du Festival d'Avignon. Il couvre le quotidien du célèbre festival In comme Off, explore l’actualité théâtre. Face à la pléthore chaque année grandissante des spectacles dans le Off (environ 700 chaque année) et à l’industrialisation d’une certaine "critique", il devient de plus en plus ardu de repérer la qualité et de choisir ses spectacles dans la sérénité. "Rue du Théâtre", en temps réel, pendant que le festival bat son plein, sillonne Avignon et permet à certains spectacles de qualité d’avoir une exposition médiatique.
Par extension — car Avignon est le reflet du dynamisme théâtral — le site évoque également l'actualité critique des spectacles à Paris, Lyon, Tours et Avignon.
Animé par des journalistes professionnels amateurs de scènes théâtrales et grands connaisseurs des festivals, ruedutheatre.info est créé sous un format blog afin d’offrir la parole aux internautes théâtreux avant, pendant et après chaque édition du festival d’Avignon. On retrouvera ainsi parmi les rubriques, des informations sur la programmation et l’histoire du festival, sur les différentes compagnies mais aussi des articles sur des ateliers et lectures. (31-05-07)

Le séminaire de l'Institut des Textes et Manuscrits Modernes sur le thème "Genèses théâtrales", peut être téléchargé sur le site de Diffusion des savoirs de l'École normale supérieur. (31-10-05)

 

Tintas Frescas : Théâtre France - Amérique Latine //
Ce site Internet présente le projet de l'AFAA (Association Française d'Action Artistique) consacré au théâtre contemporain de France et d'Amérique latine. Impossible de citer ici toutes les initiatives et fécondités réciproques entre les auteurs, les acteurs, les metteurs en scène français, et ceux colombiens, argentins, paraguayens, mexicains, brésilien
Le site présente les auteurs (liens vers leur site Internet), les créations en tournée, les spectacles en diffusion, les co-réalisations, les semaines de dramaturgie, les comités de lecture, le calendrier par pays, les partenaires, les contacts... Le site est disponible en français, portugais et espagnol. (18-07-04)

  Theatre-contemporain.tv
Ce site propose  essentiellement des documents audio et vidéo sur les écritures et les créations théâtrales contemporaines. Il sera enrichi d'entretiens, d'extraits de spectacles, de lectures, de conférences... (13/09/02)  

Théâtre. Dossier de l'Encyclopédie de l'Agora. (13-08-03)

Théâtre enfants.com
Un site consacré aux spectacles jeune public. Outre les actualités et festivals, le site donne accès à un annuaire (des lieux de diffusion, spectacles, compagnies), met en avant ses coups de coeur, propose une revue de presse, des interviews, une rubrique spéciale festival d'Avignon, des extraits vidéo de spectacles... (26-09-04)

Théâtre de la foire à Paris
Ce site s'intéresse au théâtre de la foire, tel qu'il existait à Paris au 17e. Le site propose des pièces de théâtre anciennes, dont quelques-unes étaient introuvables ou même inconnues jusqu'ici, des documents parfois inédits ainsi que des informations de base sur le sujet. (14-11-04)

Trapillon.org //
De très ressources sur l'histoire du théâtre et des spectacles en général.Textes, bibliographie, informations, actualités, recherches. Un site qui réclame des visites nombreuses. (31-01-04)

  Troisième bureau
Un comité de lecture de théâtre contemporain, un collectif qui rassemble des écrivains, des comédiens et des "amateurs" de théâtre qui organise de nombreuses rencontres autour des écritures théâtrales contemporaines. Le Troisième bureau est également un lieu d'accueil, de consultations et de ressources sur les écritures dramatiques contemporaines. Six cents textes à consulter sur place, l'actualité du théâtre contemporain en France et en Europe, des renseignements sur l'édition, la presse spécialisée, les festivals et les autres lieux ressources et des rencontres avec des auteurs.

Théâtre contemporain    
Auteurs, Théâtres, institutions, extraits d'œuvres,
débats liens… Un site très complet.

Theatreonline
Guide des spectacles, journal du théâtre, billetterie, TheatreOnline est le premier site web spécialisé dans le théâtre, proposant à la fois une information complète et un service de réservation sur Internet. (20-02-05)

Ubu scènes d'Europe  
Le site en français et en anglais de la seule revue traitant du théâtre en Europe : on y parle de mise en scène, d'écriture, d'auteurs (Beckett, un numéro spécial), d'acteurs, de chorégraphie, de traduction, de mémoire. Par ailleurs, une sélection de liens par pays (Belgique, Portugal, Espagne Pays-Bas, France, Grande-Bretagne) vous permet de découvrir quelques sites incontournables dans le domaine du spectacle vivant. 
[revisité le 12-06-04] 

 

Liens brisés

 © LittératureS & CompagnieS

 


 

TEXTE DE PLAISIR
Texte de plaisir : celui qui contente, emplit, donne de l'euphorie ; celui qui vient de la culture, ne rompt pas avec elle, est lié à une pratique confortable de la lecture.
Roland Barthes, Plaisir du Texte, 1973, p25, éd de 1982

 

TEXTE DE JOUISSANCE
Texte de jouissance : celui qui met en état de perte, celui qui déconforte (peut-être jusqu'à un certain ennui), fait vaciller les assises historiques, culturelles, psychologiques, du lecteur, la consistance de ses goûts, de ses valeurs, et de ses souvenirs, met en crise son rapport au langage. Or c'est un sujet anachronique, celui qui tient les deux textes dans son champ et dans sa main les rênes du plaisir et de la jouissance, car il participe en même temps et contradictoirement à l'hédonisme profond de toute culture (qui entre en lui paisiblement sous le couvert d'un art de vivre dont font partie les livres anciens) et à la destruction de cette culture : il jouit de la consistance de son  moi  (c'est son plaisir) et recherche sa perte (c'est sa jouissance) . C'est un sujet deux fois clivé, deux fois pervers.

Roland Barthes, Plaisir du Texte, (1973), p25-26, éd de 1982

 

THEATRALITE
“ Qu'est-ce que la théâtralité ? c'est le théâtre moins le texte, c'est une épaisseur de signes, de sensations qui s'édifie sur la scène à partir de l'argument écrit, c'est cette sorte de perception œcuménique des artifices sensuels, gestes, tons, distances, substances, lumières, qui submergent le texte sous la plénitude de son langage extérieur.”

Roland Barthes, "Le théâtre de Baudelaire", 1954, in Essais Critiques, p 41

 

"LE LIVRE DES RUSES" Comme j'aimerai trouver un livre (faute de le faire moi-même) où me seraient rappelés (sous forme d'une grande traversée historique)  les rapports de l'écrivain, le pouvoir et de l'argent ! Peut- être l'écrivain est-il toujours dépendant (d'un autorité, d'une économie, d'une morale, d'un sur-moi collectif, etc...). Peut-être  n'écrit-il , quel que soit le libéralisme de sa société, qu'en trichant avec la force ? Peut-être est-elle politique perverse ? Le  "Livre  des ruses", tel s'appellerait le nouveau manuel de littérature, si ce titre n'était déjà pris.
Roland Barthes, Chroniques du Nouvel Observateur du 5/II/79

Les langages sont plus ou moins épais; certains, les plus sociaux, les plus mythiques, présentent une homogénéité inébranlable (il y une force du sens, il y une guerre des sens) : tissé d'habitudes, de répétitions, de stéréotypes, de clausules obligées et de mots clefs, chacun constitue un idiolecte (...)
Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p81

 

 

L'ÉCRITURE
"L'Écriture, c'est la main, c'est donc le corps : ses pulsions, ses contrôles, ses rythmes, ses pensées, ses glissements, ses complications, ses fuites, bref, non pas l'âme (peu importe la graphologie), mais le sujet lesté de son désir et de son inconscient."

Roland Barthes (indédit, archives RB de l'Imec)

 

 

 

Il y a une division des langages, qu'aucune science simple de la communication ne peut prendre en charge; la société, avec ses structures socio-économiques et névrotiques, intervient qui construit le langage comme un espace de guerre.
Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p127

 

 

L'AUTEUR
"L'auteur n'est pas un autre dont moi, critique, je serais en quelque sorte énamouré, tombé amoureux, l'auteur n'est pas une image. Qu'est-ce donc qu'il est pour le critique ? [...] Tout simplement un désir. Le désir d'écrire. Tel est donc le circuit des écritures : l'écriture de l'autre m'attire, à la fois comme un modèle et comme un manque.

Roland Barthes (inédit, archives RB, Imec)

 

 

ÉCRIRE
Écrire, c'est ébranler le sens du monde, y disposer une interrogation indirecte,  à laquelle l'écrivain, par un dernier suspens, s'abstient de répondre. La réponse, c'est chacun de nous qui la donne, y apportant son histoire, son langage, sa liberté ; mais comme histoire, langage et liberté changent infiniment, la réponse du monde à l'écrivain est infinie : on ne cesse jamais de répondre à ce qui a été écrit hors de toute réponse : affirmés, puis mis en rivalité, puis remplacés, les sens passent, la question demeure. Roland Barthes, Sur Racine, Seuil ed, 1963, p11

 

 

Il y a une division des langages, qu'aucune science simple de la communication ne peut prendre en charge; la société, avec ses structures socio-économiques et névrotiques, intervient qui construit le langage comme un espace de guerre.
Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p127

 

SEUL

(...) l'écrivain est seul, abandonné des anciennes classes et des nouvelles. Sa chute est d'autant plus grave qu'il vit aujourd'hui dans une société où la solitude elle-même, en soi, est considérée comme une faute. Nous acceptons ( c'est là notre coup de maître) les particularismes, mais non les singularités ; les types, mais non les individus. Nous créons (ruse géniale) des chœurs de particuliers, dotés d'une voix revendicatrice, criarde et inoffensive. Mais l'isolé absolu ? Celui qui n'est ni breton, ni corse, ni femme, ni homosexuel, ni fou, ni arabe, etc. ? La littérature est sa voix, qui, par un renversement "paradisiaque", reprend superbement toutes les voix du monde, et les mêle dans une sorte de chant qui ne peut être entendu que si l'on se porte, pour l'écouter (comme dans ces dispositifs acoustiques d'une grande perversité), très haut au loin, en avant, par-delà les écoles, avant-gardes, les journaux et les conversations.
Roland Barthes, Sollers écrivain, p 8, Seuil ed, 1979

 

 

L'AUTRE LANGUE
L'autre langue  est celle que l'on parle d'un lieu politiquement et idéologiquement inhabitable : lieu de l'interstice, du bord, de l'écharpe, du boitement : lieu cavalier  puisqu'il traverse, chevauche, panoramise et offense.

Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p200, in"L'Etrangère",1970

 

 

LA  BATHMOLOGIE
La bathmologie ce serait le champ des discours soumis à un jeu de degrés. Certains langages sont comme le champagne : ils développent une signification postérieure à leur première écoute, et c'est dans ce recul du sens que naît la littérature.
Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p 285, "Lecture de Brillat-savarin"

 

 

LE PLURIEL DU TEXTE
Le Texte est pluriel. Cela ne veut pas dire seulement qu'il a plusieurs sens, mais qu'il accomplit le pluriel même du sens : un pluriel irréductible (et non pas seulement acceptable). Le Texte n'est pas coexistence de sens, mais passage, traversée ; il ne peut donc relever d'une interprétation, même libérale, mais d'une explosion, d'une dissémination. Le pluriel du Texte tient, en effet, non à l'ambiguïté de ses contenus, mais  à ce que l'on pourrait appeler la  pluralité stéréographique  des signifiants qui le tissent (étymologiquement le texte est un tissu) : le lecteur du Texte pourrait être comparé à un sujet désœuvré (qui aurait détendu en lui tout imaginaire) : ce sujet passablement vide se promène (c'est ce qui est arrivé à l'auteur de ces lignes, et c'est là qu'il a pris une idée vive du Texte) au flanc d'une vallée au bas de laquelle coule un oued (l'oued est mis là pour attester un certain dépaysement) ; ce qu'il perçoit  est multiple, irréductible, provenant de substances et de plans hétérogènes, décrochés : lumières, couleurs, végétations, chaleur, air ; explosions ténues de bruits, minces cris d'oiseaux, voix d'enfants, de l'autre côté de la vallée, passages, gestes, vêtements d'habitants tout prés ou très loin ; tous ces incidents sont à demi identifiables : ils proviennent de codes  connus, mais leur combinatoire est unique, fonde la promenade en différence qui ne pourra se répéter que comme différence. C'est ce qui se passe pour le Texte : il ne peut être lui que dans sa différence (ce qui ne veut pas dire son, individualité); sa lecture semelfactive (ce qui rend illusoire toute science inductive-déductive des textes : pas de "grammaire" du texte), et cependant entièrement tissés de citations, de références, d'échos: langages culturels (quel langage ne le serait pas ?), antécédents ou contemporains, qui le traversent de part en part  dans une vaste stéréophonie.
Roland Barthes, Bruissement de la Langue, p73, in "De l'œuvre au texte", 1971